Oz At Work

Né en 1982, à Lille, Oz @ Work a baigné dans un univers musical très éclectique (rock, hard rock, dance, dream, pop,...) avec un atout techno venant de son grand frère, J-Bass.

C'est en 1995 qu'il découvre, pour la premièrefois grâce à une autorisation parentale, l’univers des clubs à La Bush (Pecq, BE). Il en ressort avec une envie profonde de partager les émotions ressenties cette nuit-là. Longtemps à l'écoute des radios proposant des sessions de DJ’s reconnus, il se forge progressivement une culture clubbing très éclectique, allant de la house au hardcore.

En 2000, il rencontre à l’université @rno et DJnie avec qui il partage l'amour de la musique électronique mais surtout un regard nouveau sur le DJ en écoutant plus techniquement des DJ’s comme George's, Vince, DJ HS, Fred Rister et beaucoup d’autres.

Trois ans plus tard, il est diffusé pour la première fois sur une radio parisienne. L’année suivante, il découvre les joies du mix en club, puis devient résident d’un bar lillois.Il se lance par la suite dans l’aventure des webradios et accède à sa première résidence en 2011.Après la fermeture de celle-ci, avec l’aide de deux amis, il crée sa propre webradio, de 2012 à 2014.Résident hebdomadaire et programmateur, ces trois années au service de plus de 40 DJ’s résidents lui ont permis de voir l’envers du décor et de découvrir beaucoup de nouveaux artistes. Il a également eu l’honneur de proposer ses sets sur d’autres webradios et radio FM.

La composition n’est pas en reste avec quelques productions dont deux remixes officiels des tracks « Purple minds » et « Born this way » de Vincent Bastille, sortis respectivement sur Sun People et Tronic B7 records.

Il vous propose de découvrir sa nouvelle émission « Element of Freedom », diffusée chaque Vendredi de 22h à 23h , sur les ondes de RPL Electro. Au programme : un large éventail de la scène électronique allant de la House au Hardcore en passant par la Trance, la Minimale, le Jumpstyle, la Progressive et bien plus encore !!!

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article